Pour vous inscrire sur le forum, tout est expliqué ici
Après la création de votre compte, sans présentation au bout d'une semaine, Votre compte sera supprimé.
pub zooplus.fr

L'éducation de votre chiot (ou chien)

Avatar de l’utilisateur
souris65
Messages : 3816
Inscription : jeu. 17 janv. 2008 00:00
Humeur : Un peu speed comme les Dalmatiens
Prénom : Sabine
Fonction dans l'asso : Assistante en éthologie et Comportement Canin, Félin, Equin
Localisation : Montmirail (51)

L'éducation de votre chiot (ou chien)

Message par souris65 » ven. 25 juil. 2014 15:10

L’éducation de votre chiot (ou chien) doit débuter par l’apprentissage des règles élémentaires de savoir vivre en société :

L'apprentissage de la solitude ou comment apprendre au chien à rester seul  sans faire de bêtises :

Il faut rapidement que le chien s'habitue à rester seul et surtout qu'il comprenne que c'est une chose normale. Pour cela il faut supprimer toute charge émotive à votre départ et à votre retour. Rester seul doit être une chose naturelle pour un chiot et ne pas être considéré comme une punition.

Au moment du départ, pas de rituel d'adieu du genre "mon pauvre bébé, sois sage, on ne t'abandonne pas, on revient tout de suite, ...". Le simple fait d'essayer de rassurer votre chiot ou d'essayer de justifier votre départ, risque de lui faire comprendre par avance que quelque chose d'anormal va se passer. Votre départ de la maison doit être quelque chose de tout à fait normal. Partez le plus naturellement du monde comme si vous deviez revenir une minute après.

Au moment du retour, ignorez votre chien, même si il vous fait la fête. Un petit "bonjour mon bébé" suffit amplement. Ne jouez pas la grande scène des retrouvailles avec étalage de caresses, gestes, paroles et récompenses. Votre chiot doit comprendre qu'il n'a rien fait d'exceptionnel et que rien ne justifie des débordements de joie. Donc, au retour, ignorez le quelques instants. Lorsqu'il se sera calmé, appelez-le doucement pour le caresser calmement et lui faire un "gros câlin".
Vous pouvez également l'habituer avec des faux départs : vous partez de chez vous et vous revenez quelques minutes plus tard (vous aurez alors moins de peine à ne pas lui faire la fête).

L'apprentissage à la propreté :


Ne prenez pas un chiot si vous n'avez aucun moment libre à lui consacrer !

Sachez que si vous laissez votre chiot seul, sans surveillance, du matin jusqu'au soir, dans un superbe appartement moquetté pendant que vous êtes au travail toute la journée, il ne faudra pas s'étonner de retrouver votre beau domicile transformé en "sanisette de luxe" à votre retour ... et ce ne sera pas la faute de votre chiot.

Un jeune chiot ne peut rester 8 heures ou plus en se retenant de faire ses besoins !

Un chien devient propre en moyenne vers l'âge de 4 mois. Jusqu'à 6 mois, il n'y a pas lieu de s'inquiéter si votre jeune chien a tendance à s'oublier de temps en temps.

L'éducation de votre chiot à la propreté doit commencer dès les premiers jours de son arrivée chez vous.

Il faut savoir que votre petit chiot urinera après son réveil et défèquera dans le quart d'heure qui suit son repas. Vous devrez donc le sortir dès son réveil et après chaque repas. Vous devrez le sortir aussi après les périodes de jeux et lorsqu'il a un comportement que vous jugez "bizarre".

Dans la journée il faudra le sortir si possible toutes les 2 heures (un chiot a du mal à se retenir plus longtemps car sa vessie n'a pas une grande contenance) et bien sûr toutes les fois qu'il se réveille.

Lui apprendre à trouver sa place dans sa nouvelle famille :


Définir sa place dans la hiérarchie familiale.

Le chien est à l'origine un animal vivant dans une meute hiérarchisée. Même si avec le temps et la domestication, cette notion d'animal de meute est quelque peu diluée, il n'en est pas moins vrai que pour votre chiot, sa nouvelle meute sera votre famille.

Il est très important et capital que votre chiot trouve rapidement et naturellement sa place dans sa nouvelle famille.

Dans l'espèce canine, tous les rapports sociaux sont hiérarchisés; il n'y a que des dominants ou des dominés, le rapport d'égalité n'existe pas. Si ce n'est pas vous le chef, ce sera donc lui, avec tous les risques que cela comporte. L'erreur à éviter est de donner à votre chien des signes qui peuvent lui donner l'illusion qu'il est le chef de la maison, ce qui deviendra vite une situation invivable et dangereuse pour lui comme pour ses propriétaires.

Le chien doit passer après les membres de la famille et pour cela, il est nécessaire de le lui faire comprendre par un ensemble de conventions :

- Les récompenses : caresses, friandises, ... ne sont données qu'à la décision du maître et non à la demande du chien.

- Les jeux : interdire les excès de mordillements en disant NON sèchement, éviter les jeux excitants, éviter de perdre la partie contre le chien.

- La nourriture : les maîtres mangent par principe avant le chien, il ne faut ne rien donner au chien pendant les repas. Le chien dispose d'une gamelle et d'une nourriture à part, il n'a pas accès à la nourriture au moment du repas, il doit accepter sans grogner qu'on lui retire son os ou sa gamelle.

- Le contrôle de l'espace : lui interdire l'accès aux chambres, lui interdire les fauteuils, canapés, ... Votre chien doit avoir un endroit déterminé bien à lui. Si le chien a droit aux lits, canapés.., il doit en descendre dès qu'on le lui ordonne. Ne jamais laisser votre chiot s'approprier votre place ! Cet instinct de propriété est la source future de graves problèmes. Vous devez corriger votre chien immédiatement et tant qu'il est encore chiot.
Positionner son lieu de couchage hors des lieux de passage (exclure la cuisine, le couloir d’accès à « la maison du maître), dans un endroit où il sera tranquille et ne pourra pas gérer la maisonnée, ce n’est pas à lui de le faire.

- La sexualité : l'animal ne doit pas exprimer sa sexualité immodérément en public ou envers les humains : c'est souvent un signe de dominance autant qu’un signe sexuel.


IMPORTANT :

Être toujours cohérent dans les ordres donnés et dans son comportement : ne pas changer tous les jours ce qui est autorisé ou ce qui est interdit, sous peine de créer une incompréhension totale.

Si votre chien a des tendances dominantes (comment le savoir ? sujet d’un prochain article : le cas ne devrait pas se produire à propos d’un chiot, si les bases sont bien assimilées par le chien), il faut ajouter les points suivants :

Retirez-lui sa gamelle 15 mn après lui avoir servi son repas (manger lentement, en présence des autres membres de « la meute » est une prérogative de dominant, il ne faut donc pas l'accepter). Il doit accepter sans grogner qu'on lui retire son os ou sa gamelle.

S'il monte sur un canapé ou un fauteuil sans votre autorisation, il faut lui dire fermement de descendre.

Quand vous passez une porte, obligez-le à passer après vous.

Ne le caressez pas quand c'est lui qui le demande.

Soyez ferme ! Ne jamais caler devant son chien. Vous devez avoir le dernier mot.

Interdisez-lui tout "chevauchement" de personnes, d'animaux ou d'objets (exprimer sa sexualité en présence des autres membres de la meute est une prérogative de dominant qu'il ne faut pas accepter).

Proscrivez l'action de mettre la ou les pattes sur vous (c'est un signe de dominance de la part du chien).

Ouvrage conseillé : L’école du chiot et la méthode naturelle (J.Ortéga)
Nier la soufrance de l'animal entraine vite à devenir indifférent
à celle de l'humain.


Pour protéger, il faut aimer. Pour aimer, il faut connaître.
"Sans les animaux le monde ne serait pas humain" Kl. Matignon


Calins à vos toutous de Sabine
et léchouilles de Freckles, Jaïa et Lakshmi

Verrouillé

Revenir vers « Articles Newsletter »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité